Lors de mon escapade hivernale en Ardenne, j’ai eu l’occasion de manger dans une véritable institution ardennaise, Wagon Léo. Loin du wagon-tram qui sillonnait la Belgique il y a 70 ans pour vendre des frites, l’enseigne propose aujourd’hui une cuisine 100% bistronomique de haut vol. Retour sur une adresse pas comme les autres.

Wagon Léo, une histoire familiale

Chronique de Wagon Léo

Wagon Léo, c’est avant-tout une histoire familiale, lancée en 1946 par Léopold Auguste Emmanuel. À l’époque, ce dernier décide de récupérer un ancien wagon de tram de l’armée et, une fois aménagé, se met à sillonner les foires du royaume pour y vendre des frites. Après plusieurs années, il décide de s’installer définitivement à Bastogne. En 1972, son fils Serge (Léopold jr) reprend la tête de la cuisine, faisant évoluer la friture en restaurant. Ce n’est qu’en 1990, après 40 ans de location, que Serge peut acheter le terrain et construire le bistro Léo. Presque 10 ans plus tard, en 1999, il est rejoint par ses fils Arnaud et Grégory, aujourd’hui à la tête du restaurant. En 2018, il est entièrement rénové, ajoutant au passage un deuxième wagon de style Orient Express pour accueillir les clients.

Au niveau de la carte, il y a l’embarras du choix. On y retrouve pas mal de spécialités de la mer (y compris un banc d’écailler), des classiques de la bistronomie ainsi que des plats de saison. Il possède également plusieurs menus, dont un bib gourmand à 37€.

Au niveau de la cuisine, c’est la grosse claque. Pour avoir eu la chance de goûter à 5 entrées et 5 plats différents, je peux vous l’affirmer: ici, on sait cuisiner ! Les assaisonnements sont justes, les cuissons sont parfaites, les jeux de texture sont équilibrés, les assiettes sont magnifiques et gourmandes. J’ai particulièrement apprécié la touche d’exotisme dans les plats, qui apporte un véritable plus à l’assiette. Même le dessert m’a laissé pantois: je connais des étoilés qui devraient s’inspirer de la – relative – simplicité des desserts de Léo, qui n’a pas oublié l’essentiel du dessert : la gourmandise !

Impossible de parler de Wagon Léo sans mentionner son cadre atypique, centré sur l’univers ferroviaire et le chic des grandes brasseries parisiennes. Assurément l’un des cadres les plus surprenants où j’ai pu manger ! Mention spéciale sur la cuisine ouverte, où les clients peuvent venir voir le chef et sa brigade s’agiter dans une des plus belles cuisines que j’ai pu voir en restaurant.

Au niveau du service, il va de pair avec le cadre: chic, raffiné, tout en étant décontracté et ultra efficace. L’impression de manger dans une grande enseigne parisienne n’en est que renforcée.

Enfin, l’addition: grâce au BIB gourmand, on est ici sur un excellent rapport qualité/prix. Ceux qui veulent absolument se faire plaisir auront loisir de piocher dans les références plus onéreuses – et on ne leur donnera pas tort.

En conclusion, j’ai eu un véritable coup de cœur pour Wagon Léo. C’est sans conteste ma première pépite de 2019 !

Wagon Léo
Place Mac Auliffe 52
B-6600 Bastogne

http://www.wagon-leo.com


Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here