Partir en Ardenne en hiver, c’est un peu retourner aux sources: on marche en pleine nature, on s’émerveille devant les paysages sous la neige, on se réchauffe au coin du feu en prenant l’apéro, on se délecte d’un plat roboratif qui fait chaud au cœur … c’est le plaisir des choses simples, que l’on a tendance à oublier. Retour sur mon expérience autour de Saint-Hubert en hiver, entre chaleur humaine et micro-aventure.

Le Luxembourg belge, au cœur de l’Ardenne


Il y a un jardin en nous plus profond et fabuleux que toutes les richesses, un jardin auquel nous revenons tous, peu ou prou, quand le sol sous nos pieds se délite, un jardin toujours vert où nos rêves vont puiser leurs sucs les plus doux, c’est l’enfance. Ce jardin-là, Paul Verlaine l’a établi très tôt dans les Ardennes, de part et d’autre de la frontière, où il ne cessera de revenir pour toucher à ses sources et s’y rafraîchir l’âme.


L’autre Verlaine – Guy Goffette

Bastogne, Bouillon, Durbuy, la Roche-en-Ardenne, Saint-Hubert … autant de noms qui évoquent des paysages naturels et régions majestueuses. Avec ses petits villages et forêts à perte de vue, c’est à mon sens la région la plus représentative de l’Ardenne profonde, celles des légendes. Cette région historique est d’ailleurs considérée comme le poumon vert de la Belgique, à juste titre.

Saint-Hubert en hiver: que faire?

En hiver, la région se recouvre généralement d’un manteau blanc (du moins, pour encore quelques années, on l’espère !), et on peut alors s’adonner à toute une série d’activités hivernales comme les balades en raquette ou le ski de fond. Voici une petite liste non exhaustive de choses à faire du côté de Saint-Hubert en hiver.

Crapahuter dans les forêts enneigées

Venir en Ardenne et ne pas se balader en forêt, c’est comme se rendre à une soirée cheese and wine et boire de l’eau: ça n’a pas beaucoup de sens. Avec de la chance, en hiver, c’est recouvert de neige et c’est carrément magique ! Cela dit, chaque saison possède son atout: les fleurs au printemps, la fraîcheur en été, les couleurs en automne … on se sent bien en forêt toute l’année. Les japonais l’ont bien compris et ont créé la sylvothérapie, le « bain de forêt », reconnue depuis 1982 comme médecine préventive. Personnellement, j’adhère, et vous?

Déguster un orval en débattant sur son genre

Mais alors, si je dis une orval, tu m’en veux? Après tout, on dit une bière, non? Tout le monde connaît l’histoire: en Gaume, l’orval est masculin et ça rend fou les grammars nazis. Si vous voulez vite vous intégrer, optez donc pour la version locale; déjà, rien ne sert d’être sectaire, il faut s’adapter à point, et puis comme ça, on vous offrira la – pardon, le – 2ème … et vous pourrez ainsi relancer le débat sur les orvaux !

Explorer la région avec Ardenne Plaisir

Saint-Hubert en hiver : Ardenne Plaisir
Derrière Ardenne Plaisir, on retrouve Richard Mignolet, un véritable trublion avec le cœur sur la main

Derrière Ardenne Plaisir, on retrouve Richard, un joyeux trublion qui saura vous faire découvrir la région dans ses moindres recoins et vous fera passer un excellent moment. Comique à ses heures perdues, il transmet sa passion pour l’Ardenne au travers de balades thématiques et de prestataires locaux en mettant toujours l’accent sur le terroir. Tout le monde se l’accorde pour le dire: impossible de s’ennuyer avec lui !

Ardenne Plaisir
Richard Mignolet
www.ardenneplaisir.be

Manger dans un wagon-restaurant à Bastogne

Saint-Hubert en hiver: Wagon Léo
Comme un air d’Orient-Express chez Wagon Léo !

Wagon Léo, c’est une véritable institution ardennaise située à Bastogne. Depuis 70 ans, ce concept de wagon-restaurant n’a cessé d’évoluer pour se transformer en restaurant/brasserie chic de qualité. La cuisine de type bistronomique y est tout bonnement excellente. Je ne manquerais pas de vous en parler plus en détails dans une future chronique !

Wagon Léo
rue du Sablon, 4
6600 Bastogne
http://www.wagon-leo.com/

Se réchauffer avec la gastronomie locale

Porc d’Ardenne et risotto aux champignons des bois chez Gaussignac (voir plus bas)

Ici, pas de cuisine chichiteuse, l’accent est mis sur la cuisine de terroir qui tient au corps pour affronter les conditions parfois rudes de l’hiver. Si la réputation du jambon et des salaisons n’est plus à faire, on trouve également pas mal de bières et de fromages disséminés sur le territoire. Sans oublier le fameux maitrank, le vin blanc aromatisé à l’aspérule odorante, plante commune que l’on retrouve un peu partout dans les forêts de la région … à consommer avec modération bien sûr 🙂

Se promener en attelage tiré par des chevaux de traits ardennais

Saviez-vous que les chevaux de traits ardennais entraient dans la catégorie des animaux de compagnie? Nulle question d’exploitation animale ici, ces chevaux sont choyés et bichonnés comme il se doit et réclament d’eux-même leur activité quotidienne. J’ai donc profité pleinement de cette activité absolument géniale sous la neige, le tout réchauffé par un petit alcool maison conçu par Richard. Si l’expérience vous tente, je vous recommande de passer par lui, il s’occupera de tout mettre en place.

Visiter la micro-brasserie Saint-Monon

Saint-Hubert en hiver : Saint-Monon

Avec une quinzaine de brasseries sur le territoire, les amateurs de bière seront servis. Outre l’abbaye d’Orval et la brasserie d’Achouffe, on peut également visiter la microbrasserie de Saint-Monon où Pierre se fera un plaisir de vous accueillir. Il vous fera découvrir l’histoire du moine Monon et goûter à sa gamme de bières accompagnées d’une planche de produits de la région. Que demander de plus?

Brasserie Saint-Monon
rue Principale, 45
6953 Ambly
https://www.saintmonon.be/

Où loger aux alentours de Saint-Hubert?

Chez Gaussignac

Saint-Hubert en hiver : chez Gaussignac

Avec le climat hivernal assez rude de la région, il est primordial de trouver un endroit chaleureux pour se poser après avoir crapahuté dans la neige. Pour cela, la chambre d’hôtes Gaussignac est absolument parfaite. Dès l’arrivée, on se sent comme à la maison (tu prendras bien un orval? oui hein !). Françoise et Michel sont un couple absolument charmant, attentifs et attentionnés. Ils disposent de 5 chambres spacieuses, chacune avec sa propre salle de bains et aménagée avec goût. Par manque de temps, nous n’avons pas pu participer à l’atelier culinaire, mais nous avons malgré tout pu nous délecter de la cuisine absolument délicieuse. Michel n’est pas avare de conseils et connaît clairement son chemin dans la cuisine et parmi ses flacons. Une adresse coup de cœur où se poser tranquillement pour explorer la région.

B&B Gaussignac
rue de l’Église, 37
6870 Saint-Hubert
https://www.gaussignac.be/

Voilà qui conclut cette micro-aventure à Saint-Hubert en hiver. Un tout grand merci à la Fédération touristique de la Province du Luxembourg belge pour ce blogtrip mémorable et tout particulièrement à Jonas pour avoir bravé la neige pour nous emmener partout !

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here