Connaissez-vous la cuisine nikkei? Rassurez-vous, avant notre passage chez Sanzaru, Woluwe, nous ne connaissions pas non plus ! Il s’agit tout simplement d’un type de cuisine fusion qui mêle la cuisine péruvienne et la cuisine japonaise. La palette de saveurs incroyablement variée du Pérou se retrouve fusionnée avec le savoir-faire ancestral japonais, et le moins que l’on puisse dire, c’est que résultat est explosif. Sans conteste la première véritable découverte de l’année en Belgique.

Sanzaru, Woluwe: la cuisine nikkei prend ses quartiers à Bruxelles

sanzaru, la cuisine nikkei à Bruxelles
À gauche, le carré de porcelet grillé teriyaki, purée de vitelottes/chicha morada et chips de lotus, à droite, le filet de Cobia rôti au nori, jus d’escabèche péruvienne, crème de poix cassés et condiment olive & miso.

Lancé par les frères Maxime et Cédric Gillet, Sanzaru est situé sur l’avenue de Tervuren, à Woluwe, en lieu et place de l’ancien Yume. Il s’agit du premier restaurant à Bruxelles qui  propose de la cuisine nikkei, issue de la fusion entre la cuisine péruvienne et la cuisine japonaise.

Au niveau du menu, c’est la découverte totale: on a jamais vu autant de plats inconnus réunis au même endroit ! Le choix est difficile, tellement les intitulés intriguent et attisent la curiosité. Par chance, nous sommes tombés par hasard sur des amis gastronomes venus découvrir le restaurant le même jour que nous, ce qui nous a permis de goûter un maximum de plats différents.

Pour cette première visite, nous avons donc commencé par deux mises en bouche, les tacos au canard fumé (9€) et les makis de liche à la truffe et au yuzu (10€). Ensuite, en entrée, nous avons opté pour le ceviche de dorade au tamarillo et caviar (15€), le sashimi de bar, causa de patate douce et cédrat confit (17€), les gyoza nikkei de volaille et café péruvien (12€) et le tataki de boeuf brulé au whisky (16€). En plat, nous avons enchaîné avec le filet de cobia roti au nori (22€), l’agneau de lait en 2 façons (28€), le fameux pollo peruano au miso (20€) et le carré de porcelet teryaki (20€), accompagnés par un riz noir poché au saké, une polenta aux herbes, une salade de quinoa au ponzu et les légumes à la péruvienne. Enfin, nous nous sommes laissé tenter par deux desserts, le mochi au matcha (11€) et les alfajores au chocolat (10€).

Quelle claque ! Les saveurs inconnues, les associations improbables, la puissance gustative … chaque plat était parfait, si bien que nous n’avons pas réussi à déterminer lequel nous avait le plus séduit. Un sans-faute du début à la fin, y compris au niveau des desserts. Les assiettes sont splendides et semblent sorties de l’imagination d’un peintre … sublime.

Au niveau du cadre, c’est probablement l’un des plus beaux restaurants de la capitale. Le mélange élégant et épuré de la décoration japonaise et péruvienne fait mouche, tout comme les fresques colorées qui ornent les murs. On retrouve également une agréable terrasse en jardin, idéale pour les beaux jours.

Au niveau du service, pas de chichi et c’est tant mieux. On se sent à l’aise, détendu, et c’est complètement l’esprit recherché ici. Certains lui reprochent une certaine lenteur, pour notre part, excepté un petit oubli de dessert à la fin, c’était irréprochable.

Et enfin, l’addition: c’est probablement le seul reproche que l’on puisse faire. Il n’y a pas de menu (excepté au lunch), ce qui peut vite faire grimper la note (surtout pour les gourmands comme nous). Toutefois, c’est tout à fait en accord avec la qualité des plats, et à mon sens entièrement justifié. Nous nous en sommes sortis à 100€ par personne, avec 4 cocktails en apéritif, 3 bouteilles de vin et la multitude de plats mentionnés ci-dessus: c’est franchement raisonnable pour une telle qualité et autant de plats différents.

En conclusion, Sanzaru est notre deuxième coup de cœur de l’année, juste derrière Tian. C’est une adresse incontournable pour les gastronomes tout comme pour les amateurs de cuisine du monde.  La cuisine nikkei nous a surpris, et le voyage nous a enchanté. Pour notre part, on se réjouit déjà de pouvoir y retourner !

Sanzaru, Woluwe
Avenue de Tervueren 292
http://www.sanzaru.be/

Sanzaru, Woluwe: avis

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here