Il existe 4 types de restaurant : les nouveaux venus que l’on a envie de découvrir, ceux recommandés par des amis ou autres et que l’on veut absolument tester, ceux qui nous sont familiers et où l’on se sent un peu comme à la maison et enfin, ceux qui sont là depuis des années et pour lesquels on ne cesse de répéter « on y va quand? ». Le restaurant vert de gris fait partie de cette dernière catégorie ; ce n’est que durant le grand break estival de la restauration, faute d’avoir pu aller à notre restaurant fétiche du centre, que nous avons enfin franchi ses portes. Et là, on se dit : bon sang, mais pourquoi avoir attendu si longtemps ?

Chef, un p’tit vert, on a faim

Le restaurant vert de gris propose une cuisine française traditionnelle aux accents méditerranéens. On y trouve donc des classiques de brasserie mais également des plats du sud à base de poisson et crustacés.

Pour notre part, nous avons opté pour la classique côté à l’os irlandaise (24€ par personne), accompagnée par un très bon chinon (24€). Gros plus, la pièce de bœuf est présentée à table avant la préparation, histoire de mettre l’eau à la bouche … mission accomplie 🙂

La côte à l’os arrive, et est présentée de très belle façon dans une cocotte en fonte pour garder la chaleur. Elle est servie avec des frites maison et d’une sauce béarnaise émulsionnée, bien plus légère que la classique. Rien à redire : la viande est fondante, pleine de goût, la sauce aérienne et délicieuse, et les frites maison sont bonnes. Exactement ce qu’on recherche dans une côte à l’os !

Au niveau du cadre, c’est élégant, typé et plein de caractère. De plus, une très belle terrasse arrière style jardin aménagé est disponible pour les beaux jours, un bonus très appréciable. Le service, lui, est très accueillant et dynamique. Quant à l’addition, ça reste correct : la côte à l’os est moins chère que la moyenne bruxelloise, il y a un menu 3 services à moins de 40€, et on trouve des vins à des prix raisonnables.

Une bonne petite adresse dans le centre !

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here