Pour la première édition du nouveau format de chronique de restaurant, rien de tel que le Prieuré Saint-Géry, restaurant étoilé dans la province du Hainaut, pour se faire la main. Alors, qu’en est-il de la cuisine de Vincent Gardinal et de son équipe?

Hostellerie le Prieuré Saint-Géry

Pour notre première visite dans cet établissement de renom, nous avons opté pour le grand menu (promenade gourmande, 6 services, 95€) avec accord vin (45€), afin de prendre pleine mesure de la qualité de la cuisine.

Le repas débute par des mises en bouche toutes excellentes, une belle promesse pour la suite du repas, même si l’apéritif maison n’est pas spécialement bien choisi – un apéritif plus minéral, tel que du champagne, aurait mieux convenu.

Elles sont suivies par deux succulentes entrées, le crabe, coquillage & asperge suivie par la langoustine, céleri et un cromesquis à tomber. Les sauces qui accompagnent chaque entrée sont juste superbes, pleines de gourmandise et de finesse, d’autant que les saucières sont laissées à table … miam !

Hélas, le saint-pierre qui arrive après se casse la figure: en plus d’être trop cuit (impardonnable pour un étoilé) et de manquer d’assaisonnement, il est associé de manière maladroite avec des produits qui ne le flattent pas, et qui ne présente aucune harmonie.

L’agneau qui suit se veut très conventionnel, sans feu ni flamme, l’assiette manque généralement de punch : la sauce manque de goût, lorgnant presque vers le fade, tandis que les pommes maximes manquent d’assaisonnement et de précision.

Impressionnante sélection de fromages, pré-dessert et dessert véritablement délicieux, même si assez classiques. Dans l’ensemble, une belle cuisine, mais deux grosses fautes viennent ternir le tableau.

Le bémol, c’est le service peu attentif et relativement négligé: le verre de vin accompagnant l’agneau, servi 30 min avant que le plat n’arrive, n’est resservi que lorsque le plat est fini, absence de boisson pendant le service des desserts (soit presqu’1h sans aucune proposition d’accompagnement, même avec supplément). Au lieu du café, j’ai opté pour un digestif, ce qui m’a privé de l’accès au buffet de mignardises que nous avons vu passer au loin sans explication … Et enfin, si ce n’est la sommelière, manque de chaleur et de sourire de manière globale.

Le cadre vaut à lui seul le détour; quelque soit la table où l’on est placé, toutes les places sont soignées, belle ambiance, très cosy.

En conclusion, pour notre première visite, nous avons été assez déçu. Le prieuré Saint-Géry jouit d’une certaine notoriété, et on se demande si ça n’a pas porté atteinte à la qualité. Bonne cuisine – mention spéciale pour la saucière à table – mais il manque ce petit côté exubérant que l’on recherche dans ce genre d’établissement. Service à renouveler d’urgence. Dans l’ensemble, mauvais rapport qualité/prix (pour le restaurant seul, avec la chambre ça va déjà mieux), avec une ardoise à 300€, on s’attend à mieux, surtout avec une étoile … qu’il ne méritait pas lors de notre visite.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here