Après notre bref passage en Bretagne, nous poursuivons notre route en Normandie, plus précisément au Mont Saint-Michel, site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Au-delà de la foule et du mercantilisme ambiant qui règne sur les lieux, le site mérite amplement sa place parmi les plus beaux sites de France. Suivez le guide.

Mont Saint-Michel, la Merveille disputée

Mont Saint-Michel
Le mont Saint-Michel au coucher du soleil … magique !

Avant toute chose, il faut distinguer Mont-Saint-Michel, la commune, et le mont Saint-Michel, l’îlot rocheux consacré à saint Michel dont la commune tire son nom. La commune ainsi que la baie éponyme figurent au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979 (en faisant par la même occasion le premier site français classé à l’UNESCO), tandis que le mont Saint-Michel est classé parmi les 10 sites les plus visités de France, avec en moyenne 3 millions de visiteurs par an.

La commune et le mont sont tous deux situés en Normandie, tandis que la baie est à cheval entre la Normandie et la Bretagne. Cette proximité géographique donne régulièrement lieu à des disputes territoriales, les bretons essayant périodiquement de se réapproprier le site (c’est encore arrivé quelques jours avant que je n’écrive cet article : Un élu normand crie à l’annexion bretonne). Historiquement, le mont passa dans les mains des bretons en 867, mais il fut rendu aux normands en 933 lorsque Guillaume 1er de Normandie récupéra l’Avranchin, qui n’a jamais plus quitté le giron normand depuis lors. On ne peut pas les blâmer d’essayer …

Comme je vous l’évoquais dans mon précédent article sur Saint-Malo, la baie est le théâtre des plus grandes marées d’Europe, avec un marnage pouvant atteindre 15 mètres. Cette énorme différence entre marée basse et marée haute donne sa singularité au mont Saint-Michel qui redevient une île lorsque le coefficient de marée est supérieur à 110. Ce phénomène n’apparaît qu’aux grandes marées d’équinoxe, 53 jours par an, et ne dure que quelques heures, pendant lesquelles il est impossible de sortir de l’îlot.

Spécialités locales

La grande spécialité locale est l’agneau des pré-salés, classée comme AOP, et réputée pour le goût unique de l’agneau qui se repaît des herbes salées de la baie. Pour le reste, on retrouve les classiques de Normandie, tels que le camembert, le cidre, la tarte tatin, le calvados … sans oublier le fameux beurre normand ainsi que la crème d’Isigny, la meilleure crème du monde. Je ne manquerai pas de vous détailler les spécialités normandes lors d’un prochain voyage dans la région 🙂

Visite du site

Pour accéder au site, il faut emprunter le nouveau pont-passerelle qui traverse la baie. On peut soit faire le trajet à pied (+- 30 min de marche, panoramas incroyables), ou en navette gratuite (appelée « le Passeur », service continu entre 7h30 et minuit).

Comme précisé plus haut, le site figure parmi les sites les plus visités de France, et par conséquent, soyez préparés psychologiquement à devoir affronter une horde de touristes, pour la plupart japonais (les menus de l’île sont écrits en français, anglais ET japonais, c’est dire), quelque soit l’époque où vous y alliez. Toutefois, il est possible de profiter du site avec quelques astuces:

  • venir tôt: les navettes démarrent à 7h30, et le site est encore complètement désert à cette heure (l’abbaye n’ouvrant qu’à 9h30, le site ne commence à se remplir que vers 9h);
  • manger à des heures décalées: les gens ayant tendance à être réglés comme du papier à musique, ça permet de visiter plus à l’aise pendant que tout le monde mange;
  • revenir en début de soirée: le site se vide entièrement aux alentours de 19h, le gros de la foule ne venant que pour la journée, et il est alors possible de déambuler tranquillement sur le sit; on a l’impression de n’avoir le site que pour soi. Cerise sur le gâteau, on peut alors observer le coucher de soleil sur la baie et sur le mont … tout simplement incroyable (voir plus loin).

L’Abbaye

Mont Saint-Michel-24
L’abbaye du mont Saint-Michel lorsque tout le monde a déserté les lieux … extraordinaire !

Ancien haut-lieu de pèlerinage, l’abbaye bénédictine est le lieu incontournable de l’îlot. Classée monument historique depuis 1862, l’abbaye offre à ses visiteurs une vingtaine de salles, ainsi que plusieurs terrasses offrant de magnifiques panoramas sur la baie. Même pour les réfractaires, ça vaut définitivement le détour. Si vous êtes dans les premiers, vous profiterez d’un site très calme, qui renforce le côté mystique des lieux, en témoignent ces quelques images …

 

 

La baie

Mont Saint-Michel-26
Des effets miroirs qui ne sont pas sans rappeler le salar de Uyuni …

La nouvelle passerelle permet de la traverser en toute sécurité. Il est possible de traverser la baie à pieds nus, mais compte tenu du caractère relativement abrupt des marées et la présence de sables mouvants, il vaut mieux le faire accompagné d’un guide. Dans tous les cas, à moins d’avoir des difficultés pour marcher, optez pour la traversée à pied, c’est véritablement grandiose, tout particulièrement au coucher du soleil …

 

 

Où manger au mont Saint-Michel?

C’est sans conteste le gros point noir du mont Saint-Michel : c’est le royaume du restaurant touristique et de la bouffe de cantine. Le site s’est transformé au fil des années en un véritable attrape-nigauds où seul la conscience des restaurateurs fait la différence (et visiblement, elle ne pèse pas bien lourd): piégés dans le village préfabriqué fermé aux voitures, les visiteurs n’ont pas pour ainsi dire pas de choix, et la qualité en pâti fortement. Jusqu’ici, je pensais qu’il était impossible de rater une galette … j’avais tort !

Si vous en avez l’occasion, dirigez-vous plutôt vers Pontorson, non loin de là, moins touristique et plus tranquille. Sachez toutefois qu’il vous sera difficile de rester admirer la baie et le mont à la nuit tombée si vous prenez cette option …

La mère Poulard

Mont Saint-Michel-22
La salle, ses vestiges et ses affiches vintage dédicacées, vraiment top !

La mère Poulard, c’est un peu la propriétaire du site: impossible (ou presque) de manger ailleurs que dans un de ses restaurants. Cette réputation et succès viennent de la fameuse omelette de la mère Poulard, tellement célèbre que nombre de personnalités françaises ou étrangères sont venus pour y goûter. Il s’agit d’une omelette traditionnelle cuite au feu de bois et battue à la main en séparant les blancs et les jaunes afin de lui donner plus de légèreté. C’est probablement l’omelette la plus chère au monde: 35€ à la carte. En tant que gastronomes aventuriers, nous ne pouvions pas ne pas y goûter … et bien, figurez-vous que le jeu en vaut la chandelle, si l’on respecte ces quelques astuces !

Quelques astuces

  • Se rendre au restaurant original, celui situé peu après l’entrée sur le mont. Les autres clament servir la même omelette pour quelques euros de moins, il n’en est rien. L’original, sinon rien 🙂
  • Opter pour le menu omelette, qui coûte 35€ pour entrée/plat/dessert, soit le prix de l’omelette à la carte … d’autant que le dessert est franchement bon;
  • L’accord vin est une bonne option, il propose 3 verres de vin différents en accord avec le plat pour 22€, ce qui reste raisonnable pour l’endroit, d’autant qu’il ne s’agit pas de piquette mais de bonnes petites bouteilles (coup de cœur sur les côtes de Gascogne, absolument sublime avec le dessert !);
  • France oblige, la carafe d’eau est gratuite, et bien froide … ce n’est pas souvent le cas !
  • Pour le reste, bien inspecter la carte, il y a plusieurs vins intéressants à des prix très corrects (le Crozes-Hermitage mérite le détour: 37€) , tandis que le prix du café est exorbitant (6€ !); il suffit de bien regarder avant.

Verdict

Au niveau de la cuisine, si les entrées ne sont pas spécialement transcendantes, la fameuse omelette , elle, remplit sa part du contrat. Gigantesque, aérienne, pleine de goût, gourmande … les avis sont mitigés, pour notre part, c’est un grand oui: tout simplement la meilleure omelette que nous ayons jamais mangé. Nous avons partagé la version camembert et la version pommes de terre & jambon fumé. Je recommande vivement la version camembert, qui franchit un autre pallier au niveau gourmandise. Top ! Le dessert, quand à lui, est tout à fait convenable.

Pour le reste, au niveau du cadre, personnellement, j’adhère à 100%; c’est raffiné, un peu chic, les nombreuses dédicaces de stars au mur et les vestiges de rempart au fond de salle amènent une touche personnelle qui m’a complètement convaincue.

Et enfin, au niveau du service, c’est rapide, relativement efficace, un brin maladroit, mais ils sont tellement souriants et gentils qu’on ne leur en tient pas rigueur … si vous optez pour un apéro, n’hésitez pas à leur demander d’attendre avant d’envoyer l’entrée 🙂

Pour notre part, nous avons passé un excellent repas, c’est un bon rapport qualité/prix. J’ai du mal à comprendre que cet endroit se fasse tant descendre sur tripadvisor, alors que c’est plus que correct à tous les niveaux, d’autant plus si on le compare avec les autres gargotes environnantes qui sont mieux classées et qui servent véritablement de la merde industrielle type lunch garden et cie … allez comprendre. Bref, à tester !

 

 

Où dormir au mont Saint-Michel?

Encore une fois, c’est pas très folichon: les hôtels sont relativement hors de prix sans réelle justification. Pour notre part, nous nous sommes fait plaisir et avons opté pour l’hôtel Mercure****, mais la déception fut grande. Hormis la superficie de la chambre, absolument rien ne justifie 4 étoiles: lit pas très confortable, chaleur exagérée dans tout l’hôtel (27°, la planète vous remercie), aucun service pour amener nos bagages dans la chambre alors qu’il n’y a pas d’ascenseur, service de chambre déplorable … Bref, comme mentionné plus haut, si vous en avez l’occasion, filez du côté de Pontorson et évitez le village.

 

En résumé

Les +

  • site incroyable, complètement atypique
  • les nombreux panoramas sur la magnifique baie et alentours
  • le cachet général de l’endroit
  • l’abbaye, d’où émane un certain mysticisme
  • les changements de décor en fonction de la météo et des marées
  • les possibilités d’éviter la foule et d’avoir le mont rien que pour soi …

Les –

  • … mais pas forcément réalisable pour tout le monde
  • le mercantilisme ultra-présent
  • la nourriture … au secours !
  • les logements très onéreux pour une piètre qualité

En conclusion, malgré ses nombreux défaut, grâce à quelques astuces et une organisation alternative, nous avons pu profiter de notre visite à 100%. J’ai même pu réaliser un rêve de gamin vieux de plus de 20 ans en visitant le mont complètement désert et en profitant d’un coucher de soleil incroyable … à mon sens, un site incontournable, à visiter au moins une fois dans sa vie !

 

 

 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here