Il y a tout pile deux ans, j’effectuais un voyage dans un pays dont la culture m’a toujours fascinée, à savoir le Japon. A l’occasion de cet anniversaire, je vous propose de partir à la découverte de cet étrange pays au travers d’une série d’articles dans lesquels je m’efforcerai de vous retranscrire les moments forts de ce périple. 行こう !

Le pays du soleil levant

japan_districts
les préfectures japonaises (source https://en.wikipedia.org/wiki/Japan)

 

Le Japon est une archipel constitué de plus de 6800 îles. La quasi-totalité de son territoire est reparti sur 4 îles, à savoir Honshu (signifiant littéralement « île principale »), Kokkaido (située à l’extrême-nord), Kyushu (située à l’extrême sud-ouest), et Shikoku (la plus petite des 4, située entre Honshu et Kyushu). Ces 4 îles représentent environ 97% du territoire japonais.

Au niveau démographique, le Japon se classe à la 10ème position du classement des pays les plus peuplés au monde, avec 126 millions d’habitants. Avec plus de 13 millions d’habitants, Tokyo se hisse à la 8ème position des villes les plus peuplées de la planète.

Le pays dispose d’un climat généralement tempéré, mais il varie énormément entre le nord et le sud, passant d’un climat de type continental humide à tropical. Il est donc conseillé de vérifier la météo en fonction de votre itinéraire pour remplir votre valise !

 

Samouraïs, guerres et nucléaire

 

japan timeline
faits marquants dans l’histoire du Japon, depuis 1100 jusqu’à 20ème siècle (source: http://traditionalnihongo.weebly.com/history.html)

 

Loin de moi l’idée de vous faire un cours sur l’histoire du Japon; un article ne suffirait pas ! Je vous demande donc de vous référer à la timeline ci-dessus, représentant les faits les plus marquants de son histoire jusqu’à l’ère moderne. Pour ceux qui seraient intéressés par l’histoire du Japon mais qui n’auraient pas le courage d’ouvrir un livre, je vous conseille les films suivants, qui vous permettront d’en apprendre plus sur l’histoire mais également sur la culture de ce pays si mystérieux.

 

 

Une cuisine unique au monde

364-DSC02013
les succulents takoyaki, introuvables chez nous …

 

Réputée simple et raffinée, voire fade pour certains, la cuisine japonaise s’étend bien au-delà des fameux sushis et offre une gastronomie atypique à ceux qui oseront sortir des sentiers battus. Elle est essentiellement basée sur le poisson, et repose sur quelques bases pratiquement toujours présentes dans les préparations: le dashi (dont je vous avais livré la recette dans cet article), le bouillon de base, dont est dérivé la soupe miso, que l’on ne présente plus; l’umami, qui confère aux plats japonais leur saveur si particulière, et considéré comme la 5ème saveur de base avec le sucré, l’acide, l’amer et le salé; le riz, que l’on retrouve sous diverses formes (nature, nouilles, vinaigre, alcool, thé …); le wasabi et le gingembre, condiments les plus utilisés; et enfin, la sauce soja (shōyu), salée ou sucrée, incontournable.

Au niveau spécialités, outre les classiques sushis et sashimis connus dans le monde entier (au point d’être plus consommés par les occidentaux que par les japonais eux-même !), on retrouve également:

  • les onigiris, des triangles de riz entourés d’une feuille d’algue nori, et fourrés à la viande ou au poisson (l’équivalent de nos sandwiches);
  • les ramens, les fameux bols de nouilles rempli de bouillon, de nouilles, de légumes et de viande, le premier véritable challenge pour les non-initiés à l’utilisation des baguettes;
  • les gyozas, les raviolis japonais dont vous pouvez retrouver la recette ici;
  • les takoyaki, boulettes de pâte aux morceaux de poulpe (voir photo ci-dessus);
  • l’okonomiyaki, mélange entre l’omelette et la crêpe, essentiellement constitué de chou, et toujours préparés sous vos yeux – voire parfois, par vous-même (spécialité de la région d’Hiroshima);
  • les yakitori, les petites brochettes de poulet grillées au goût très particulier;
  • les yakisoba, les nouilles sautées;
  • le bento, boite-lunch qui contient un repas complet, et qui fait partie de la religion culinaire des japonais lors de leur pause midi;
  • les udon, les grosses nouilles de farine de blé;
  • etc

A cette liste non-exhaustive, j’ajouterai deux spécialités que j’ai particulièrement appréciées: le shabu-shabu, la fondue japonaise, équivalente à la fondue chinoise (voir cet article) et où la viande est remplacée par le fameux wagyu (le boeuf de Kobe, la viande la plus chère au monde); et pour terminer, le donburi, bol de riz surmonté d’une garniture, dans mon cas des lamelles de porc et du kimchi, le chou coréen saumuré et relevé aux piments (cette variante s’appelle kimuchidon; déconseillé aux palais sensibles aux épices !).

 

Que visiter au Japon en deux semaines?

Le Japon regorge de sites intéressants et fascinants. Pour ce voyage, nous avions décidé de visiter le pays d’est en ouest en suivant l’itinéraire ci-dessus, que nous avions suivi en utilisant le shinkansen (le TGV japonais, également appelé bullet train), très rapide, mais également très coûteux. Si vous envisagez de visiter le Japon, je vous conseille les étapes suivantes, tout simplement indispensables:

Tokyo / Yokohama

L’étonnement. J’ai beau avoir une aversion pour les mégalopoles asiatiques, Tokyo est l’exception qui confirme la règle. Malgré le monde présent, ici, le respect est de mise, et le sentiment de sécurité bien ancré. La ville regorge d’attractions et de restaurants aussi attractifs que bon marché.

Kyoto

La préférée. Avec ses 2000 temples (!) et une architecture pensée pour les cyclistes, impossible de résister au charme du centre culturel du Japon. J’y reviendrai en long et en large dans un prochain article.

Nara

Le coup de cœur. La ville où les cerfs se baladent en liberté dégage un charme et une aura indescriptibles.

Hiroshima / Miyajima

La surprise. Si la ville d’Hiroshima, entièrement reconstruite depuis son bombardement par la bombe atomique en 1945, n’a que peu d’intérêt, il en est autrement de l’île de Miyajima, située en face, où est située un mémorial aux victimes. La randonnée qui surplombe la baie reste à ce jour l’une des plus belles surprises de ma vie de voyageur.

 

Nous avions prévu de grimper le Fujisan (le mont Fuji), mais malheureusement, nous avons du renoncer en raison du brouillard déjà présent en bas de la vallée; je vous conseille malgré tout de tenter votre chance ! Quant à Kumakara, honnêtement, si vous avez déjà planifié la visite de Kyoto, je vous conseille de le passer pour ne pas être redondant.

Dernier conseil, si vous le pouvez, faites comme nous et partez visiter le Japon au mois de mars / avril, lorsque les cerisiers sont en fleur (l’hanami); en plus des températures clémentes, vous profiterez d’un spectacle magnifique ! Par contre, pensez à réserver votre logement à l’avance pour Kyoto, à cette époque, la ville affiche complet ….

 

Rendez-vous à Tokyo pour le premier volet de ces aventures au pays du soleil levant !

 

Sources:
https://en.wikipedia.org/wiki/Japan
https://en.wikipedia.org/wiki/Japanese_cuisine
http://traditionalnihongo.weebly.com

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here