Pour changer des habituelles cantines bruxelloises, nous avons mis le cap sur Mons, plus précisément Frameries, pour tester le restaurant L’assiette au beurre avec la vivabox que nous avons reçu. L’enseigne, présente depuis très longtemps dans la région, sert une cuisine à la fois simple et raffinée. Décryptage.

Le beurre, l’assiette au beurre, et le sourire du serveur

DSC05458

Classé numéro 1 de Frameries (pour ceux qui ne connaissent pas, c’est à quelques kilomètres de Mons), le restaurant est présent depuis plus de 30 ans. Il ne faut donc pas s’attendre à un cadre chic/moderne/copié-collé, ici, on vient pour manger avant tout. Et même, pour bien manger !

Contrairement à pas mal de restaurants qui imposent un menu vivabox, ici, le patron déduit le montant du forfait de l’addition, et nous avons donc pu choisir ce que nous voulions sur la carte. Notre choix s’est porté sur le menu du moment (avec accord vin pour ma part).

DSC05462

 

Avec l’apéritif maison (de la Clairette à la liqueur de pêches, très rafraîchissant), nous avons eu droit à deux petites verrines, une bisque de homard aux crevettes et une crème de foie gras au parme. Un premier contact très agréable.

DSC05459

 

Pour ma part, j’avais opté pour la galantine de lieu jaune et écrevisses, et bien que je ne suis pas le plus grand amateur de galantine de la planète (mais pourquoi avoir pris ça? et bien, je voulais goûter à nouveau, voilà tout), c’était très bien réalisé, l’effilochée de maquereaux était pleine de saveur, et la mayonnaise au safran relève de l’éclat de génie pour accompagner les écrevisses. L’entrée d’Ingrid, l’émincé de noix de veau, était encore un cran au-dessus; malgré l’intitulé qui laisse penser qu’il s’agit d’un plat simple, il n’en était rien. C’est dingue, le nombre de restaurants qui donne des intitulés assez réducteurs comparé à ce que l’on trouve dans son assiette (cela dit, vaut mieux dans ce sens-là que dans l’autre) …

DSC05460

 

Après cette bonne entrée en matière, nous avons droit à une brochette de Saint-Jacques servies sur une duxelles de shiitake, une véritable tuerie. La cuisson est maitrisée, les noix sont délicieuses, la mousseline a plein de saveurs, et la duxelles est juste incroyable.

DSC05464

 

Pour le plat principal, mon choix s’était porté sur le pintadeau, tandis qu’elle avait choisi le skrei (un cabillaud norvégien). Déception pour mon plat, un peu trop simpliste, révélation sur le sien, fondant à souhait, et plein de saveurs. Dommage …

DSC05466

DSC05468

 

Pour terminer en beauté, nous avions décidé de partager les desserts. La poire marinée à la chicorée était vraiment surprenante, et pour autant que l’on soit amateur de saveurs amères, c’était véritablement excellent. La crème brûlée au chèvre, quand à elle, m’a mis une grosse claque … une véritable bombe de saveurs, au parfum plus qu’étonnant. Je ne manquerai pas de reprendre l’idée (surtout que j’ai enfin récupéré mon chalumeau).

DSC05469

 

Verdict: une très bonne adresse dans la région. Le service est irréprochable, surtout que le serveur n’hésite pas à resservir le verre si celui-ci est vide, une pratique de plus en plus rare avec le forfait accompagnement vin. Malgré le petit bémol du plat principal, la qualité de la cuisine est au rendez-vous, et la quantité a également de quoi satisfaire les plus grands estomacs (j’ai eu du mal à finir). Et pour terminer, c’est un très bon rapport qualité/prix, spécialement pour les amateurs de vin. Bref, l’assiette au beurre, c’est peut-être un peu vieux jeu, mais ça vaut le détour !

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here