Après deux semaines relativement intensives en Chine, nous avons décidé de nous octroyer une petite semaine de repos en Indonésie, le plus grand archipel au monde (plus de 17 000 iles). Afin de nous relaxer un maximum, nous avons choisi de rester sur une seule ile: Bali. Au programme, détente dans le sud de l’ile, repos au milieu de la jungle luxuriante d’Ubud, et pour terminer, visite du nord de l’ile, avec notamment le mont Batur. Itu hilang !

Selamat Datang di Indonesia !

Location_Indonesia_ASEAN.svg

L’Indonésie, officiellement la République d’Indonésie, est un archipel constitué de plus de 17 000 iles, en faisant le plus grand archipel au monde. Les iles qui le compose sont tantôt immenses et très peuplées (Java, par exemple), tantôt minuscules et désertes. Seules 6000 iles sont habitées. L’impression de changer de pays lorsque l’on passe d’une à l’autre est d’autant plus forte que l’Indonésie compte 3 fuseaux horaires différents. Il s’agit du 4ème pays le plus peuplé de la planète, avec pas moins de 255 millions d’habitants.

Sang saka merah putih

id_dp

Le drapeau de l’Indonésie fut hissé le 17 aout 1945, lors de la déclaration d’indépendance du pays qui suivit la reddition du Japon peu après Hiroshima et Nagasaki. Il y a plusieurs théories sur sa signification: le rouge représenterait le courage, et le blanc la pureté, ou le rouge représenterait le corps, et le blanc l’âme. Quel que soit cette signification, les deux couleurs sont toujours présentes dans les cérémonies via le sucre de palme (rouge) et le riz (blanc).

Les influences de l’Inde

Au niveau gastronomie, on ressent très fortement l’influence de l’Inde et des épices dans la cuisine traditionnelle, mais il est très difficile de généraliser, tant elle est variée; on retrouvera, par exemple, des influences de la Chine dans la cuisine de Java. Les plats les plus connus sont le nasi goreng et le mie goreng, qui constitue la nourriture de base des indonésiens, mais il serait dommage de se limiter à ces deux plats, la cuisine indonésienne ayant à son actif plus de 5300 recettes traditionnelles !

Pour ce qui nous concerne, la cuisine balinaise, les influences indiennes et chinoises sont bien ancrées dans les recettes. Elle use d’une très grande variété d’épices, qu’elle mélange aux légumes, poissons et viandes, et toujours accompagnée de riz. Le poisson est bien sûr omniprésent, alors que le bœuf se fait rare (influence Hindu).

Au niveau spécialités, on retrouve le bebek betutu, le canard aux épices, cuit dans une feuille de banane sur des braises de coco, le sate, les fameuses brochettes où la traditionnelle pique est remplacée par un bâton de citronnelle, lui conférant un gout tout particulier, le nasi campur, du riz mélangé avec du thon grillé, du tofu, ou encore des légumes. On retrouve presque toujours le galangal, proche du gingembre, mais également le curcuma, le gingembre, l’ail et le kaffir, du citron vert. Et pour ceux qui ne trouveraient pas leur compte dans les spécialités balinaises, l’ile regorge de restaurants occidentaux !

Le jour le plus long

Nous voici donc en route pour l’aéroport de Hong Kong, plus tôt que prévu car lors de notre checkin online, nous avons eu la mauvaise surprise de ne pas pouvoir choisir de siège (merci Cathay Pacific), et on ne se voyait pas vraiment rester 24h de plus sur place. Une fois à l’aéroport, nous tentons donc de voir si l’on peut prendre l’avion avant, mais Cathay Pacific nous indique que non, car c’est British Airways qui est détenteur du billet (pas mal, celle-là), et qu’il faut contacter British pour faire la demande (euh oui t’es gentille, mais là ils dorment les petits rosbifs, hein). Bien que l’avion était plein lors du checkin online, il reste en réalité des places, je cite, réservée par l’aéroport dans chaque avion. Ha bon …

Marshall-marshall-eriksen-4221286-1008-758

Bref, on fait le checkin sur notre vol prévu, à des places séparées (évidemment), mais au final, il s’avère que nous avons droit aux places avec espace supplémentaires pour les jambes ! Yeah 🙂 Nous attendons donc patiemment le vol, en explorant les moindres recoins de l’aéroport, en lisant, en écrivant, et en dépensant nos derniers yuans. Notre vol décolle aux alentours de minuit, et après une petite collation (enfin un bon truc chez Cathay ! Enfin, pour rater un biscuit, faut y aller … quoique le Shang Palace en était capable), nous nous endormons quelques heures.

Nous arrivons à Jakarta aux alentours de 4h du matin, et nous rendons au terminal 3 afin de modifier notre vol de retour interne sur Citilink car Malaysia Airlines a eu la bonne idée de supprimer notre vol (sans aucune justification), ce qui nous force à écourter d’une journée notre périple indonésien, mais également à décaler notre vol de retour. Sur place, mauvaise surprise: tout est full le jour d’avant. Nous nous tournons donc vers les autres compagnies aériennes, et nous trouvons un retour, qui nous ajoute des frais non prévus … merci One World !

Après plusieurs heures et une sieste dans les fauteuils de l’aéroport, nous décollons pour Bali avec Citilink qui nous a placé aux portes de secours du milieu, vous savez, celles avec plus de place pour les jambes? On est gâtés 🙂 2h plus tard, nous arrivons à Denpasar, où le chauffeur de l’hôtel nous attend et nous amène à notre villa, superbe, spacieuse, et calme. En chemin, nous ne rencontrons que sourires et bonne humeur, ça change du tout au tout avec la Chine. Les vrais vacances peuvent commencer !

258Sortlist-Facebook-Stickers

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here