Pour notre deuxième aventure dans le KwaZulu-Natal, nous nous rendons dans une des plus prestigieuses réserves animales d’Afrique du Sud, Hluluwe-uMlofozi, né de la fusion de la réserve de Hluhluwe (prononcez : « schluschluwi« ) et de uMfolozi (comme ça se prononce). Tout comme le Kruger, la réserve la plus vaste et la plus connue du pays, elle possède une énorme variété d’animaux sauvages, dont les fameux Big 5, tant recherchés par les visiteurs. Game on !

Big 5

Si vous allez un jour en Afrique du Sud, vous ne passerez pas à côté de ce terme, qui désigne les 5 animaux les plus difficiles à apercevoir lors d’un game drive (parcourir les parcs et réserves en voiture ou en camion à la recherche d’animaux sauvages – ne pas confondre avec hunting, la chasse !). Il s’agit de l’éléphant, du lion, du rhinocéros, du buffle et du léopard. La désignation vient des chasseurs, qui rassemblaient sous ce nom les 5 espèces animales les plus dangereuses à chasser.

La chance de les apercevoir est plus grande du côté du Kruger park, car le lion avait complètement disparu de Hluhluwe-uMfolozi après la seconde guerre mondiale, jusqu’à l’arrivée d’un mâle solitaire du Mozambique dans les années 1950, suivi peu après par quelques lionnes. Cependant, sur les conseils d’amis et de collègues, notre choix s’est porté sur cette réserve, beaucoup moins touristique et beaucoup plus sauvage que le Kruger (pratiquement aucune route goudronnée, pour une superficie de 96 000 hectares).

Hluhluwe

Il s’agit de la partie est du parc. Cette réserve, née en 1897, tient son nom de la rivière qui la traverse, qui signifie lianes en zoulou. Notre guide, Don, à qui nous avons à nouveau fait appel après la superbe expérience de la veille (voir article précédent), a une signification plus poétique : il s’agirait du bruit produit par les buissons des collines, constamment parcouru par le vent. La faune est constituée de plus de 80 espèces de mammifères (les big 5, mais également girafes, zèbres, antilopes, …), ainsi que de 425 espèces d’oiseaux.

Peu de temps après notre entrée dans la réserve, nous apercevons au loin quelques rhinocéros, quelques impalas, jusqu’à ce que nous trouvions un troupeau de buffles, occupés à brouter tranquillement dans la prairie, suivi par quelques nyalas (femelles) un peu plus loin.

Nous apercevons ensuite un troupeau de zèbres, peu farouches, qui semblent même prendre la pose pour les photos – comparé aux zèbres terrorisés que nous verrons plus tard dans la journée, ceux-là avaient l’air plutôt à l’aise. Peu après, nous apercevons notre premier éléphant, caché dans les arbres, en train de défoncer tranquillement son arbre.

Nous parcourons la réserve, profitant du soleil et du vent pour admirer la beauté sauvage des plaines brulées par le soleil, repérant au passage un babouin isolé dans un arbre, ainsi que quelques kudus (antilopes).

Un peu plus loin, je repère un oiseau filant à toute vitesse, de couleur bleue et rouge, et nous nous arrêtons quelques minutes afin de le trouver, ce qui nous permet de voir une girafe, venue de derrière les arbres, qu’il aurait été impossible de repérer sans cet pause providentielle. Nous en verrons quelques-unes un peu plus loin, accompagnées d’un troupeau de zèbres qui se servent des girafes comme de radars, ainsi que quelques éléphants et un nyala (mâle).

Nous faisons une pause lunch, dégustant un burger d’autruche tout simplement délicieux (non haché – il ne faudrait pas gâcher une telle viande), avant de partir vers la partie occidentale du parc, uMlofozi.

 

uMfolozi

Peu après la pause déjeuner, nous entrons dans la réserve d’uMfolozi, dont la moitié du territoire ne peut être parcourue sans être accompagné d’un guide armé. Elle possède la même faune qu’Hluhluwe, et abrite la plus grande population de rhinocéros blancs au monde.

La météo, qui se veut très ensoleillée et chaude, joue contre nous (c’est le monde à l’envers, non ? :-)) ; lorsqu’il fait trop chaud, les animaux se tapissent dans l’ombre, et il devient difficile de les repérer. Malgré tout, nous verrons tour à tour des sangliers africains, des antilopes, un énorme troupeau d’éléphants, ainsi que pas mal de rhinocéros.

Pour la dernière partie de notre visite, Don nous amène à un game spot, un guet, construit autour d’un point d’eau et qui permet de voir les animaux venir s’abreuver à un moment ou à un autre. C’est la partie de la visite que nous avons préféré. Nous avons observé des zèbres, cachés dans les buissons, se rapprochant petit à petit du point d’eau de manière organisée, de façon à repérer toute menace éventuelle et pouvoir partir rapidement. Il leur faudra une bonne ½ heure avant d’enfin s’abreuver et continuer leur chemin, toujours effrayés.

Sur le chemin du retour, nous apercevons encore un troupeau de gnous, ainsi que quelques rhinocéros, avant que la nuit tombe. Il est l’heure de rentrer à Durban, que nous quitterons le lendemain matin.

 

Nous n’avons pas vu le Big 5, mais nous avons tout de même passé une excellente journée 🙂
Prochaine étape: Cape Town !

 

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here