Au début du mois de février, je me suis rendu dans le Jura français avec des amis pour participer à la percée du vin jaune, l’une des plus grandes fêtes viticoles de France. Comme son nom l’indique, on y célèbre chaque année le vin jaune, ce vin si particulier qu’il est soit adoré, soit détesté par les œnologues en herbe. Petit tour d’horizon du vin jaune et de cette grande fête viticole.

Le Jura, le massif franco-suisse

La dent de Vaulion, située du côté du Jura suisse que nous avons visité Noël passé

Le Jura est une chaîne de montagnes située à-cheval sur la France et la Suisse. Malgré son altitude raisonnable (1720m), le climat est plutôt de type montagnard, assez rude et froid. Il tire son nom de l’ère jurassique, et reste un modèle incontournable pour les géologues.

Au niveau gastronomie, le Jura est surtout réputé pour deux choses: ses délicieux fromages, protégé par une AOP ou AOC, tels que lemorbier, comté, gruyère françaisbleu de gex et mont d’or du côté français, ou le gruyèretête de moine et vacherin mont d’or du côté suisse, ainsi que ses excellents vins.

Les vins du Jura

carte du vignoble du Jura français (source: http://www.jura-tourism.com)

Les vins du Jura comptent pas moins de 4 appellations d’origine contrôlée (AOC): les vins d’Arbois, les Côtes du Jura, l’Étoile et la mythique appellation Château-Chalon. On retrouve également une appellation d’origine protégée (AOP), le Coteaux-de-l’Ain Revermont, ainsi que 3 appellations produits, le crémant du Jura (mousseux), le macvin (vin de liqueur type Porto)  et le marc du Jura (digestif), sans oublier le fameux vin de paille, vin liquoreux élaboré à partir de raisins séchés plusieurs mois sur des claies en paille ou en bois afin d’en concentrer le sucre et les arômes.

Au niveau des cépages locaux, dans les blancs, on retrouve tout d’abord le savagnin, cépage phare de la région et unique cépage autorisé dans l’élaboration des vins jaunes. Il présente des arômes typiques de noix, d’amande, de noisette, de miel et de fleur. Il supporte très bien la pourriture grise (la pourriture noble, à la base des vins tels que le Sauternes) et est donc tout approprié à la vinification spécifique des vins jaunes (voir plus bas). On retrouve également le chardonnay, qui donne ici des vins aux arômes de fleurs, très minéraux.

Les cépages rouges sont au nombre de 3: le poulsard (ou ploussard), dont la peau est si fine qu’il donne des vins rouges très clairs, à la limite du rosé (pelure d’oignon), très aromatiques et très fins; le trousseau, qui donne des vins fins relativement corsés; et enfin, le pinot noir, le cépage-roi de la Bourgogne que l’on ne vous présente plus.

C’est quoi, le vin jaune?

Tout le monde connaît le vin blanc, le vin rosé et le vin rouge; certains connaissent même le vin vert (vinho verde), le vin typique du nord-ouest du Portugal, ou encore le vin gris, variante du vin rosé élaboré à partir de cépages spécifiques tels que le pinot gris. Mais connaissez-vous le vin jaune?

Le vin jaune est typique du Jura; il s’agit d’un vin de voile, ce qui veut dire que lors de son élevage en fut, au lieu de remplir le fut au fur et à mesure de l’évaporation de l’alcool avec le même vin afin qu’il ne s’oxyde pas (technique de l’ouillage), ici, on le laisse s’évaporer et entrer au contact de l’oxygène. Grâce aux conditions atmosphériques uniques du territoire, le vin développe une pellicule que l’on appelle la flore, une couche de levures qui se forme à la surface et protège ainsi le vin d’une trop forte oxydation, ce qui le rendrait imbuvable.

C’est justement ce côté oxydatif qui divise les amateurs.  Il faut avouer que c’est très particulier; il n’y a qu’en goûtant qu’on peut se faire une idée. Comme le vin a été élevé au contact de l’oxygène, il en résulte des vins de garde exceptionnels, pouvant dépasser le siècle !

Comme on n’effectue pas d’ouillage, une partie du vin est perdue pendant l’élevage (la fameuse part des anges). Ils sont élevés en fut au minimum durant 6 ans et 3 mois (seuil légal pour l’appellation), au terme desquels environ 38cl (+- 40%) par litre de vin seront perdus par cette évaporation, ce qui explique la capacité singulière des bouteilles de vin jaune de 62cl, appelés clavelins. Cet élevage sous voile va permettre au vin de développer des arômes complexes de fruits secs (surtout de noix), de pain grillé, de caramel, de curry …

Le très long élevage, les risques engagés par la vinification, la richesse aromatique et la capacité de garde exceptionnelle en font un des plus grands vins blancs au monde. Si vous décidez de mettre le prix assez conséquent, n’oubliez pas de le déguster à la bonne température: 15 / 16°, à la manière de certains vins rouges !

La percée du vin jaune

La percée du vin jaune existe depuis 1997, initiée par l’ensemble des vignerons du Jura. Elle a lieu chaque année, chaque premier WE de février (à l’exception de 2017, où les faibles récoltes et le besoin de réorganisation ont provoqué son annulation).

À chaque édition, un village producteur différent est choisi, à tour de rôle. Pendant 2 jours, tous les caveaux du village sont ouverts au public qui peuvent alors venir déguster les gammes complètes de vin de chaque vigneron, permettant ainsi aux amateurs de venir déguster des vins exceptionnels. De nombreuses animations ont également lieu un peu partout: concours, concerts, défilés folkloriques …

L’édition 2018 a eu lieu à l’Étoile, dont la réputation n’est plus à faire. Suite aux problèmes de foule rendant l’accès et de manque de rentabilité pour les vignerons de l’édition 2016, un nouveau système a été mis en place, qui devrait servir de modèle pour les futures éditions:

  • Pour pouvoir accéder au site, un billet d’entrée est nécessaire;
  • Les places sont limitées  (en 2018, 25 000 places) afin de fluidifier le trafic mais surtout permettre aux vignerons d’avoir assez de vin durant l’événement;
  • Le pass 2 jours coûte 35€, et comprend la navette10 tickets dégustation par jour ainsi qu’un verre de dégustation.

En pratique, le système de ticket est tout à fait approprié. On reçoit chaque jour 5 tickets vin jaune, 1 ticket macvin, 2 tickets crémant et 2 tickets vin rouge, permettant de déguster l’éventail des vins jurassiens. Il est ensuite possible d’acheter les bouteilles directement au vigneron, sans intermédiaire: une aubaine pour les amateurs !

Résumé

Les +

  • les vins exceptionnels à la portée de tous
  • l’ambiance incroyable
  • la beauté du Jura et des villages
  • la gastronomie locale, idéale pour la saison

Les –

  • encore quelques petits couacs d’organisation, mais rien de bien grave (flou sur l’emplacement des navettes)
  • il faut tout de même avoir le foie solide 🙂

 

En conclusion, nous avons adoré cette édition 2018 de la percée. C’est une expérience assez unique que tout amateur de vin se doit de faire au moins une fois dans sa vie, que l’on soit amateur de vin jaune … ou non !

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here