Pour le 3ème et avant-dernier volet de nos aventures siciliennes, nous mettons le cap sur la petite ville de Taormina, située dans la région de l’Etna. Au programme, des visites, de la marche, du repos, de la plage (enfin !) et le dernier restaurant étoilé du séjour, La Capinera. C’est parti !

 

Taormina, le Saint-Tropez de Sicile

poster-taormina-391328
Peinture de Taormina réalisée par Maurice Denis

 

Taormina fut fondée en 403 BC par les grecs exilé de Naxos, la première ville grecque de Sicile. Elle passa ensuite entre les mains des romains, byzantins, arabes, normands, français et même espagnols, pour terminer dans le patrimoine italien.  Il en résulte un mélange de divers styles architecturaux magnifiquement conservé qui a charmé plus d’un voyageur, et inspiré bien des artistes.

La petite cité aux allures médiévales est une des destinations touristiques les plus prisées de Sicile. Située aux abords du mont Tauros à une altitude de 200m, Taormina n’est peuplée que de 11 000 habitants, si l’on fait exception des nombreux voyageurs de passage venus se reposer quelques instants et profiter pleinement du charme de la ville côtière.

Au niveau budget, la ville est réputée hors de prix, ce qui contribue à son surnom de Saint-Tropez sicilien; si comme moi, le sobriquet vous fait peur, n’en faites rien: les villes n’ont strictement rien de commun, et autant je n’apprécie guerre la première, que j’ai été littéralement charmé par la deuxième.

 

Visite de la ville

DSC06527
Le théâtre grec, l’emblème de la ville

 

La ville n’étant pas bien grande, tout se visite à pied. Attention toutefois, comme la ville est située en terrasse, excepté dans la rue principale, il faut toujours monter ou descendre; prudence avec les mollets, donc. Si vous optez pour la voiture, il faut savoir que la majeure partie de la ville est piétonne, et que l’autre partie n’est constituée que de minuscules ruelles en pentes et pratiquées par des siciliens aguerris … pas convaincu qu’il s’agisse de la meilleure option.

 

Citybysee

Pour notre part, nous avons opté pour CityBySee, l’équivalent des fameux bus rouges citysightseeing en version mini-bus. Si le guide audio ne casse pas trois pattes à un canard, le parcours est par contre très intéressant: d’une durée totale de 140 minutes, il relie les différents villages côtiers (de Giardinni-Naxos à Letojanni) et le sommet de la ville, Castelmola, qui offre de superbes panoramas sur la région. Le forfait 48h coûte 20€, ce qui est très intéressant si vous voulez vous déplacer facilement.

 

La rue piétonne

DSC06555
Place principale de Taormina

 

C’est le cœur de la ville. On y trouve d’innombrables boutiques de souvenirs, tailleurs, cafés et restaurants. Le visiteur avisé évitera de faire ses emplettes ici, les prix allant du double au triple par rapport au reste de la Sicile. Passé cette considération, c’est un véritable plaisir d’arpenter la rue et les ruelles adjacentes, ou de se poser quelques instants sur la place principale et d’admirer la côte ionienne. Petit bonus, nous avons eu droit à un festival de cuisine sud africaine le dimanche, qui n’était pas sans nous rappeler de bons souvenirs

 

 

Le théâtre grec

Indéniablement le site le plus convoité de la ville, cet ancien théâtre grec est assailli chaque jour par des hordes de touristes en quête de selfie. Pour notre part, nous avons attendu le lundi matin pour nous y rendre, un peu avant l’ouverture (le site ouvre à 9h), ce qui m’a permis d’être le premier à fouler le site pour profiter pleinement des lieux et d’obtenir quelques clichés plutôt sympathiques. Autre bonus (décidément !), nous avons eu l’occasion d’apercevoir un nuage lenticulaire au-dessus de l’Etna, l’un des 8 types de nuages les plus rares au monde … plus que 4 🙂

 

 

Castelmola

Le site n’est pas spécialement recommandé par les guides, pourtant je trouve qu’il mérite amplement le détour. Au terme d’une montée d’une vingtaine de minutes, on se retrouve dans un charmant petit village qui permet d’admirer de superbes panoramas sur toute la région tout en dégustant un mandorla  (vin d’amandes)  artisanal, tout simplement délicieux …

 

 

 

Restaurants

Destination touristique prisée oblige, l’offre est très conséquente et de qualité inégale (et souvent onéreuse). Il est malgré tout possible de trouver d’excellents restaurants à des prix corrects une fois que l’on s’écarte de la rue principale. Faites particulièrement attention au café, qui se retrouve parfois facturé 2.5€ pour le simple expresso … hallucinant, surtout lorsque l’on sait qu’à Palerme, il coûte environ 0.80€.

 

Osteria Nero d’Avola

DSC06437
le premier morceau de viande du séjour, le filetto di manzo al nero d’avola, à juste titre accompagné d’un délicieux nero d’avola …

 

Cet excellent restaurant est situé en contrebas de la rue principale, et dispose d’un menu un peu plus varié que les traditionnelles trattorias locales. Le service est au top, le cadre est superbe, l’endroit est très calme et la cuisine est de bonne qualité: une très bonne adresse.

 

La Capinera

IMG 20161002 190911829

 

Assurément LA déception de notre séjour. Le restaurant, situé à l’écart de la ville le long de la côte, a été récompensé d’une étoile Michelin en 2016 mais n’a pas tenu ses promesses. Le menu gastronomique, décliné en 6 ou 9 services, n’est vraiment pas digne d’un étoilé.

En guise d’amuse-bouche, nous avons eu droit à une pauvre soupe sans intérêt, suivie par plusieurs entrées sans préparation et manquant cruellement d’assaisonnement – à l’exception faite du poulpe grillé, le seul plat véritablement excellent de la soirée. Pas mieux pour le plat principal, le poisson, ici simplement cuit minute et accompagné de quelques légumes à peine travaillés et de sauces qui semblent sorties d’un pot de pistou acheté dans une boutique de souvenirs. Et enfin, le dessert, un véritable scandale, avec pour madame ce qui ressemblait à un gâteau emballé industriel (vous savez, les petits muffins en forme d’étoiles avec des raisins?) mis dans une assiette avec un peu de sauce, et pour ma part 4 pauvres tas de ricotta sortis d’un mauvais cannolo …

Bref, au niveau cuisine, grosse déception. On a affaire ici à un énième restaurateur qui pense que le produit parle de lui-même et qui ne cherche pas vraiment à le cuisiner. Merde quoi, à ce prix-là il pourrait au moins assaisonner !

Au niveau du service, c’est tout juste passable, avec encore une fois des serveurs qui font la course contre la montre et qui laissent royalement 3 minutes entre chaque service et qui servent le verre de vin suivant alors qu’on a toujours le verre précédent devant nous – ça pourrait passer si ce n’était pas du vin blanc …

Et enfin, le cadre, de prime abord très sympathique et romantique jusqu’à ce que l’express Catane – Taormina passe sur les rails en contrebas, termine d’achever l’impression de s’être fait royalement arnaquer. Alors, comme d’habitude, on est en droit de se demander si Michelin s’est fait acheter, si le chef a changé, s’il était absent ou si c’était un mauvais jour, mais l’impression générale reste la même: passez votre chemin, on mange bien mieux et pour 1/4 du prix ailleurs en ville …

 

 

Conclusion

Si l’on met de côté notre visite à la Capinera, nous avons eu un véritable coup de cœur pour Taormina et alentours. C’est un endroit plein de charme, qui permet d’avoir une vision de la Sicile d’antan et de se relaxer en admirant la côte ionienne. Les plages sont très agréables, particulièrement à Giardinni-Naxos, où nous avons passé une excellente journée. Une étape incontournable en Sicile !

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here